Durabilité des Peuplements de Mangrove au Large de la Lagune Ebrié dans les Sous-préfectures de Toukouzou, Jacqueville et Attoutou (sud de la Côte d’ivoire)

Authors

  • Crystel Natacha Bohoussou Université Felix Houphouët/ Côte d’ivoire
  • N’Da Hyppolite Dibi Université Felix Houphouët/ Côte d’ivoire
  • Jean-Jacques Bali Birba Ouagadougou/Burkina Faso

Keywords:

Durabilité, Mangrove, Usage, Côte d’ivoire

Abstract

La présente étude est une contribution à la gestion durable des écosystèmes de mangrove. Elle s’est faite par enquête portant sur l’identification des usages du palétuvier par les populations, la détermination des modes de gestion de la ressource et l’évaluation de la durabilité. Ainsi, une enquête par questionnaire à l’aide d’interview dirigé a été réalisée auprès des populations de huit localités (Gbehiri, Teffrédji, Tiemien, Avadivry, Niangoussou, Toukouzou, Gboyo et Azagny) au large de la lagune Ebrié. L’analyse descriptive faite des données collectées indiquent qu’il existe cinq (5) classes d’usage de la mangrove par la population. Il s’agit des usages pour: la fabrication du matériel, le bois d’énergie, la médecine traditionnelle, la pêche et l’aquaculture. La mangrove est au cœur de la vie socioéconomique des populations lagunaires. En effet il existe deux modes de gestion pour cette ressource. Il s’agit de la gestion traditionnelle par la communauté villageoise et pour la gestion administrative, dans le sciage du site RAMSAR d’Azagny, une restriction sur l’accès à la ressource est imposé par l’office ivoirien des parcs et réserves. Si la population reconnait l’importance de la mangrove, sa gestion n’est toutefois pas faite dans un esprit de durabilité puisqu’aucune action de renouvèlement de la ressource n’est entreprise.

Downloads

Published

2022-07-28

Issue

Section

Articles